Une architecture au luxe discret

En moins de huit ans, les deux architectes ont réussi à imposer leur style, volontiers exubérant mais toujours juste et élégant. Ils travaillent actuellement sur de nombreux projets dont la conception artistique d’un hôtel de 200 chambres à Paris, l’ouverture de plusieurs restaurants à l’international ou encore un projet résidentiel très haut de gamme à Hong Kong.

L’histoire d’une rencontre

Celle d’un monégasque, Christophe Poyet, et d’un parisien, Emil Humbert. Le premier est architecte d’intérieur CFAI (du Conseil Français des Architectes d’Intérieur) et diplômé de la prestigieuse Académie Charpentier à Paris, le second est architecte DPLG (Diplômé par le Gouvernement) et a fait ses études à l’École Nationale d’Architecture Paris-Belleville. En 2007, ils décident de s’associer pour créer l’agence Humbert & Poyet en Principauté. Huit ans plus tard, ce jeune duo signe des réalisations parmi les plus pointues de Monaco : des restaurants comme le Beefbar ou le Song Qi, des showrooms, des bureaux, des villas et des appartements. A Monaco toujours, mais aussi à Paris, Berlin, Londres, Mexico, Dubaï, Hong Kong…
Une ascension fulgurante qui trouve son origine dans une passion commune, celle pour le bel ouvrage et la haute facture mise au service d’un art de vivre défendant la grande tradition du luxe à la française. “Nous aimons mettre en avant l’esprit des lieux. les matières nobles en les associant et en les combinant les unes aux autres. Nous privilégions le travail avec les artisans et le savoir faire traditionnel” explique Christophe Poyet. “Tout au long d’un projet, nous échangeons en permanence. Notre complémentarité est le socle de nos projets et garantit le succès de l’endroit que nous imaginons” poursuit Emil Humbert. Leur signature est là : orchestrer un discours raffiné où les matériaux instaurent un dialogue sensible, fait de contrastes, à l’origine d’atmosphères atemporelles où le luxe se ressent plus qu’il ne se voit.